De l'intérêt de changer


Une situation de conflit présente parfois des avantages : connaissance du terrain, des adversaires, sentiment d'exister...

Nous sommes tous d'accord pour considérer que la paix est une valeur essentielle, sommes-nous pour autant prêts à opérer les changements nécessaires pour atteindre la paix ?

C'est ce que l'on observe en médiation familiale : certes, vivre un conflit est pénible, mais ça peut aussi être confortable, sécurisant... parce que face à la pénibilité du conflit conjugal ou familial, quelle alternative ? La solitude ? Le risque de l'inconnu ? L'effort ? Le renoncement ? Prendre conscience qu'on a peut-être sa petite part de responsabilité ? Sortir de l'image négative que l'on se fait de l'autre et reconnaître qu'il a peut-être des qualités ?

Vivre en paix est-il finalement si attrayant ?

Désirer la paix suppose la capacité de porter son regard vers l'avenir, de se projeter vers un but désirable, de laisser certaines habitudes ou opinions derrière soi.

Construire la paix nécessité de faire de la place en soi, même une toute petite pour passer de notre tendance au combat à un engagement pour la paix.

Trop souvent, dans les familles rencontrées, le conflit a envahi tout l'espace psychique, familial. On se livre une guerre sans merci, avec chacun ses armes, des plus violentes aux plus subtiles. Pour les enfants, on aimerait en sortir, sans doute, mais on ne sait plus comment faire autrement.

Pourtant, certains y parviennent, avec courage. Certains font ce chemin intérieur, dans lequel ils acceptent de tirer de profonds enseignements des erreurs commises, ils cessent de voir en l'autre un ennemi, posent des actes concrets capables de désamorcer les tensions et ramener la confiance.

Oui, on peut le dire : heureux les artisans de paix, celles et ceux qui sauront retrousser leurs manches, si besoin se faire aider et s'engager dans ce processus. Vaste chantier !